Les drôles de soirées de l’ ambassadeur de France au Brésil

Les drôles de soirées de l' ambassadeur de France au Brésil

Après seulement 9 mois passés à Brasilia, l’ambassadeur de France, Bruno Delaye, a été brutalement « appelé à d’autres fonctions », selon la formule consacrée par un décret daté du 1er juillet.

Les drôles de soirées de l' ambassadeur de France au BrésilIl est rarissime qu’un ambassadeur soit débarqué si rapidement. Depuis, l’entourage de Laurent Fabius se contente de l’autre formule consacrée: « pas de commentaire » sur le sujet. Le diplomate a été illico remplacé par Denis Pietton, le propre directeur de cabinet de Fabius. C’est dire si la situation était sérieuse.

Officiellement, Delaye a été rappelé à Paris « pour raisons personnelles et familiales« . La réalité est plus prosaïque: une mission de l’inspection générale des Affaires étrangères a planché, au printemps, sur la gestion du diplomate à son poste précédent, à Madrid, où il a officié pendant 5 ans ( 2007-2012). Et ce qu’elle a découvert était suffisamment grave pour entraîner son rapatriement du Brésil « à titre conservatoire ». Le ministre des Affaires étrangères n’a pas hésité une seconde. Et pourtant Delaye, 61 ans, est un ancien collaborateur des ministres socialistes Cheysson et Joxe, et il a conseillé Mitterrand à l’ Elysée de 1992 à 1995.

Les inspecteurs de la mission le soupçonnent d’avoir quelque peu confondu la caisse de l’ ambassade de Madrid et la sienne. Notamment en louant sa résidence pour des soirées privées. L’audition de l’intendant de la représentation française à Madrid est venue confirmer les soupçons. Mais le Quai d’Orsay, qui a peur du scandale, a préféré lancer, ces jours-ci, une seconde enquête, administrative celle-ci, avant de se résoudre à saisir éventuellement la justice. Le Canard enchainé a tenté de joindre le grand voyageur Delaye pour lui demander des précisions sur cette regrettable affaire. Sans succès.

Peut-être M. l’Ambassadeur est-il trop occupé à se recycler dans l’organisation de soirées…

Source: le Canard enchaîné

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *